in

Impôts et crypto-monnaies en Colombie : comment ça marche

Introduction

Il n’y a pas de cadre juridique en Colombie avec des règles spécifiques sur les crypto-monnaies. Cependant, certains organismes gouvernementaux ont fait des déclarations concernant leur utilisation. La Banco de la República (la banque centrale de Colombie) classe les monnaies numériques comme des crypto-actifs, précisant qu’elles n’ont pas cours légal, devises étrangères, titres ou instruments financiers. La banque a déclaré qu’elle ne promeut ni n’interdit leur utilisation dans le pays.

La Superintendencia Financiera (SF), qui supervise le système bancaire en Colombie, a averti dans une circulaire de juin 2017 que le bitcoin n’est pas une monnaie et ne peut donc pas être considéré comme ayant cours légal susceptible d’annuler des dettes. Le SF a souligné que le peso colombien est la seule monnaie légale et que le Banco de la República a le pouvoir exclusif d’émettre de l’argent en Colombie.  Selon la SF, les crypto-monnaies n’ont aucune valeur en vertu des lois du marché des capitaux et ne sont donc pas non plus reconnues comme des valeurs mobilières.  La SF a averti les institutions financières contrôlées qu’elles ne sont pas autorisées à protéger, investir, négocier ou gérer des opérations d’argent virtuel. Le SF a appelé les personnes à s’informer qu’elles assument les risques liés aux monnaies virtuelles si elles choisissent de les négocier, ces monnaies ne bénéficiant d’aucune garantie privée ou étatique.

Actuellement, plusieurs législateurs et groupes d’intérêt font activement la promotion de projets de loi visant à adopter des règles pour les opérations avec des monnaies numériques dans le pays.

II. Traitement fiscal de l’extraction de crypto-monnaie

La Direction nationale des impôts et des douanes (DIAN), qui administre les lois fiscales en Colombie, considère le bitcoin et les monnaies numériques comme des actifs, ce qui leur confère un statut fiscal similaire à celui des biens matériels.  Il a précisé que les activités minières sont soumises à l’impôt sur le revenu sur les bénéfices perçus par les opérateurs. La taxe s’applique sur la compensation dérivée de l’exploitation minière soit au moyen de l’obtention de nouvelles pièces à la suite du service de confirmation et de validation de la transaction ou de la perception d’une redevance.

Le coût élevé de l’électricité, la baisse du prix des monnaies numériques, le prix élevé du matériel minier et les niveaux de difficulté des réseaux à gagner des récompenses rendent l’exploitation minière non rentable en Colombie à petite échelle.

Aucune référence au jalonnement n’a été trouvée en Colombie.

0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
bio 25

Impôts et crypto-monnaies en Danemark : comment ça marche

bio 24

Sherpa Ang Tshering: Âge, biographie, situation familiale, revenu et héritage